PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE LES AIDES POUR UNE VIE PLUS CONFORTABLE

Aujourd’hui, 21% de la population à 60 ans et plus, soit 12 millions de personnes. En 2020, elles représenteront plus de 25% de la population française et 10 % des plus de 75 ans. Par ailleurs, 1,5 million d’individus de plus de 65 ans ne peuvent assurer leurs déplacements de façon autonome et les chutes représentent, dans cette classe d’âge, plus de 80% des accidents de la vie courante. Enfin, 23 millions d’individus vivant à domicile (40% de la population) déclarent souffrir d’au moins une déficience, la motricité étant citée dans 16% des cas. Pour faire face aux besoins de l’ensemble de ses personnes, l’État a légiféré (loi du 11 février 2005) et a créé des normes d’accessibilité. Ainsi, des aides techniques ou financières existent…

Depuis plusieurs dizaines d’années, les solutions en accessibilité se multiplient pour les personnes handicapées que ce soit pour l’accessibilité des voiries, des transports ou l’équipement spécialisé pour faciliter leur vie quotidienne. Ces derniers couvrent plusieurs domaines de la vie quotidienne, comme les accès, avec les rampes, les escaliers, les portes et les poignées spéciales ; les sanitaires, avec les douches, WC et lavabo ; et la cuisine adaptée.

LA SALLE DE BAINS, LIEU DE TOUS LES DANGERS

Pour sécuriser la douche, quelques accessoires suffisent à limiter les risques, avec une barre de soutien, un siège ergonomique anti-glisse relevable, un robinet thermostatique anti-brûlure, sans oublier les verres sécurit pour habiller les parois et la porte de douche.

Pour sécuriser le sol, la première opération est de limiter au maximum les flaques d’eau au sol, en épongeant dès que possible les gouttes tombées à la sortie de la douche et d’installer des paredouches si vous n’ave pas une cabine de douche fermée. De plus, un sol antidérapant est un investissement utile. A la peinture, au carrelage et aux bandes autocollantes antidérapants rajoutez un tapis ou autocollants antidérapants au fond de la baignoire. Pour la douche et les WC : choisissez de préférence des sièges mobiles ou suspendus aux murs, plus pratiques. Extra-plats, ronds, ovales ou rectangulaires, plusieurs types de lavabos pour personnes handicapées, existent sur le marché. Les lavabos suspendus (avec poignées en option) sont à privilégier pour un accès en fauteuil roulant plutôt que les lavabos posés au sol. La robinetterie et l’éclairage du miroir peuvent être à infrarouge.

Il est possible d’installer des éléments modulables et motorisés, comme un meuble bas avec le tiroir dont l’ouverture est coulissante pour un accès facilité ; un meuble haut colonne pivotant ; un plan vasque muni d’un système motorisée pour monter et descendre ; un miroir piloté par télécommande sans fil et sans piles intégrant la montée, la descente et la gestion de la lumière ; un meuble haut avec panier extractible dont le système coulissant permettant le mouvement des paniers vers l’avant dès l’ouverture de la porte.

Pour les accessoires, comme les miroirs, choisir plutôt des modèles orientables : plus pratiques pour se regarder en position assise; pour les distributeurs de savon : choisir un modèle à commande infra rouge.

2018-10-29T06:46:24+00:00