PRODUCTION D’EAU CHAUDE

Avoir une eau bien chaude est essentiel pour le confort de l’habitation. Sa production peut-être instantanée, dans ce cas, c’est la chaudière ou un chauffe-eau qui chauffent l’eau accumulée dans un ballon. Il est important de mesurer les volumes nécessaires pour une consommation quotidienne: faisons-nous un usage normal ou important de l’eau ?

Eau chaude couplée au chauffage

Production d’eau chaude instantanée: la chaudière chauffe directement l’eau à la demande et en continu. Les modèles à micro-accumulation intègrent une petite réserve (moins de 10 litres).

Avantage: l’eau chaude est toujours disponible, mais il est difficile d’obtenir un petit filet d’eau tiède.

Production d’eau chaude accumulée: l’eau du réseau de chauffage (ou le fluide caloporteur, selon le système) circule dans les radiateurs et également dans un tube en serpentin (l’échangeur) à l’intérieur du ballon, de manière à chauffer l’eau sanitaire stockée.
 
Avantage: il est possible de faire fonctionner plusieurs points de puisage en même temps, mais la réserve peut se vider plus vite qu’elle ne se reconstitue. Il est donc important de bien dimensionner son installation.

Pour éviter de faire fonctionner la chaudière l’été afin d’obtenir de l’eau chaude, un ballon échangeur peut être relié à une autre source d’énergie : électrique (le plus simple), solaire, ou les deux.

Eau chaude indépendante du chauffage

Production d’eau chaude instantanée: l’eau chaude est produite par un chauffe-eau gaz dédié. L’ouverture d’un robinet déclenche la mise en route du brûleur, qui transfère la chaleur de la flamme à l’eau sanitaire via un échangeur.
 
Attention: si le débit d’eau est trop faible, le brûleur s’éteint. Pour les modèles à micro-accumulation, la fonction instantanée est couplée à une petite réserve tampon.
Production d’eau chaude accumulée: l’eau chaude est produite indépendamment du système de chauffage. Cette solution est à mettre en place si on n’est non équipé d’un chauffage central, ou si on souhaite alimenter une salle de bains très éloignée de la chaudière.

  • Un ballon à résistance électrique

    production_eau_chaude_david_coste

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Une pompe à chaleur

    david_coste_production_eau_chaude_pompe_chaleur_duo_daikin

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Un chauffe-eau gaz

  • Un chauffe-eau thermodynamique

    david_coste_prod_eau_chaude_ballon_thermodynamique

    Enregistrer

  • Un chauffe-eau solaire individuel

    Digital Image

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

Optimiser ses dépenses d’eau chaude

  • Bons gestes
    Réglez la température à 55 °C pour les chaudières récentes et à 65 °C pour les plus anciennes pour éviter la prolifération de légionelles.

  • Isolation primordiale
    Isoler les tuyaux avec une épaisseur d’isolant égale au diamètre du conduit pour éviter les déperditions de chaleur (50 W de perte par mètre de tuyau). Isoler aussi un ballon ancien s’il n’est pas installé dans une pièce chauffée.

  • Bonne installation
    Rapprocher les points de puisage de la source d’eau chaude pour éviter les déperditions de chaleur dans les tuyauteries. Ne pas les espacer de plus de 8 m.

  • Une production centralisée
    Elle est préférable à plusieurs chauffe-eau indépendants.

  • Réduire la consommation
    Installer des robinets thermostatiques pour obtenir un réglage rapide de la bonne température. Ils réduisent la consommation d’eau et donc la dépense énergétique.

  • Équipements rentables
    Investir pour mieux économiser. Si les équipements exploitant les énergies renouvelables sont coûteux à l’installation, ils sont largement rentables à l’usage. Et ils bénéficient d’aides non négligeables comme le crédit d’impôt. Elle est préférable à plusieurs chauffe-eau indépendants.

2018-10-29T06:45:58+00:00