SALLE DE BAIN

Comment concevoir sa salle de bains ?

Lors de la conception d’une nouvelle salle de bains, ou de la reconstruction d’une salle de bains existante, il est nécessaire de réfléchir à l’ensemble des fonctions que vous attendez de la salle de bains, en tenant compte de l’espace, de la fonctionnalité et de l’aspect pratique.
Avant de vous lancer dans la démolition, la construction ou le choix des équipements, posez-vous plusieurs questions fondamentales:
Espace minimal suffisant
Même avec tous les équipements indispensables, la salle de bains doit offrir suffisamment d’espace pour vous permettre confortablement de vous essuyer après la douche, de sortir de la baignoire ou de vous brosser les dents devant le lavabo, sans vous cogner sur l’angle d’une armoire ou du lave-linge.
Pour obtenir suffisamment d’espace, il est nécessaire de respecter les règles de disposition générales, les distances minimales entre les différents équipements, la distance par rapport aux murs et les espaces de passage.

Pour un aménagement de salle de bains impeccable, de nombreux détails sont à prendre en compte. Douche ou baignoire, surface ou emplacement de la salle de bains.

La salle de bains idéale existe dans votre tête. Mais si vous avez décidé de passer du rêve à la réalité en rénovant votre vieille salle de bains et de créer l’espace de détente absolue, qui fera votre bonheur matin et soir et pâlir de jalousie tous vos amis, quelques précautions s’imposent.

1. Où placer la salle de bains dans la maison ?

Du point de vue de l’aménagement, la salle de bains doit se trouver près des chambres. L’idéal est de disposer d’au moins une salle de bains (avec baignoire si vos enfants ont moins de 12/13 ans et une douche s’ils ont plus) près des chambres d’enfants. Dès que votre famille est constituée de plus de 4 personnes, il est utile d’avoir en plus une salle d’eau (avec juste une douche) qui est indépendante, partagée par tous ou qui s’ouvre directement dans la chambre des parents, à leur usage exclusif.

D’un point de vue technique, l’emplacement de la salle de bains va dépendre de l’emplacement des descentes d’évacuations. Les équipements (lavabo, baignoire, douche ou WC) doivent s’évacuer en pente naturelle a raison de 1 à 2 cm/m jusqu’aux descentes. Concrètement, vous ne pourrez donc pas éloigner la salle de bains de plus de 10 m de l’emplacement de ces descentes.

 

2. Quelle surface pour la salle de bains idéale ?

Pour une seule salle de bains familiale, il vous faut une surface d’au moins 5 m² pour intégrer : une baignoire de 180 x 80 cm minimum, une double vasque de 120 cm et une douche supplémentaire d’au moins 80 x 80 cm.

Pour une petite salle d’eau attachée à la chambre des parents, où en supplément d’une salle de bains plus spacieuse, 3 m² peuvent suffire pour accueillir une belle douche a l’italienne de 80 x 120 cm et une vasque de 80 cm de large avec une simple vasque.

Vous pouvez choisir d’intégrer en plus un WC. Si vous disposez déjà d’un WC séparé, celui de la salle de bains, sera un complément apprécié dans les familles de 4 et plus. Cet équipement occupe environ un rectangle de 60 x 100 cm lorsqu’il s’intègre à la salle de bains et 80 x 120 s’il est séparé.

 

3. Le choix de la douche dans la salle de bains

La douche à l’italienne est très appréciée, mais aussi très pratique. En rénovation, dans les habitations anciennes, il est parfois difficile d’intégrer de manière élégante un bac à douche parfaitement orthogonale dans une pièce dont les angles ne le sont pas ! Au contraire, le panneau étanche à carreler, qui constitue le support de la douche à l’italienne, se recoupe à loisir et prend la forme que vous souhaitez. Par contre, il est rare de parvenir à créer une véritable douche à l’italienne (de plain-pied). Une marche de 10/15 cm est généralement nécessaire pour intégrer le siphon, le panneau étanche et le carrelage.

La paroi de douche est un élément d’une haute importance. Visuellement d’abord car elle prendra une place primordiale dans la pièce. D’un point de vue fonctionnel ensuite car elle vous permettra de bien profiter de la douche sans inonder la pièce. Mais techniquement aussi car c’est un équipement qui subit de nombreuses attaques : eau, dégoulinures, ouvertures, fermetures, nettoyage… Ne négligez pas cet accessoire. Vous en trouvez de 150 euros à plus de 3000 euros, mais pour un modèle de qualité, vous tournerez vite autour des 500 euros.

La robinetterie, et en premier lieu la colonne de douche (qu’elle soit installée dans une baignoire ou dans une douche), peut devenir rapidement votre meilleur amie du matin, ou votre pire ennemi. Pour convenir à toute la famille, celle-ci doit être équipée d’un robinet thermostatique qui vous évite de tâtonner avant de trouver la température idéale, d’une douche de tête qui déverse en jets réglables l’eau directement sur la tête et d’une douche de main attachée à un flexible pour celles qui veulent se doucher sans se mouiller les cheveux.

Point de salle de bains sans son beau sèche serviette fonctionnel et design. Si nous comptons en général 100W de puissance de chauffage par m², n’hésitez pas à dépasser quelque peu ce ratio car une fois qu’il est recouvert de serviettes humides, la sèche serviette perd non seulement de son design, mais aussi de son efficacité. Pour les plus frileux, certains modèles intègrent en plus un soufflant qui permet de chauffer efficacement et rapidement la pièce.

 

4. L’option de la buanderie

Un espace buanderie peut aussi venir s’intégrer à la salle de bains. Un lave-linge occupe théoriquement un carré de 60 x 60 cm. En pratique, les alimentations et l’évacuation qui se trouvent à l’arrière prennent de la place. Il faut aussi compter avec tous les rangements dont vous avez besoin tout autour pour accueillir le panier à linge sale, les produits, le fer à repasser… Notre conseil est de consacrer un placard de 80 cm de profondeur par 120 cm de large pour être confortable.

 

5. Les petits plus qui changent tout…

Sonorisation : que ce soit pour diffuser une petite musique relaxante à l’heure du bain ou les infos du matin, pensez à installer une enceinte intégrée dans le plafond au-dessus de la douche ou de la baignoire. Vous pouvez la raccorder à un smartphone via un câble encastré jusqu’à un dock d’accueil ou en bluetooth.

Le miroir chauffant : histoire qu’il ne soit pas embué justement au moment où vous en avez le plus besoin. Cette option se répand de plus en plus chez les fabricants de miroirs à poser. Mais si vous avez déjà un miroir, vous pouvez ajouter derrière un film chauffant, une simple alimentation électrique suffit.

Des prises : infernal de débrancher le rasoir pour branche le sèche-cheveux et se rendre compte que du coup la brosse à dents électrique s’est déchargée. Il faut plusieurs prises autour du plan de toilette. Installez des modèles étanches (pas très esthétiques) ou positionnez les à bonne distance des éclaboussures, dissimulés dans le meuble tiroir par exemple.

Un bon éclairage : l’idéal est d’installer deux éclairages indépendants. Le premier se trouve autour du miroir, de préférence de chaque côté et au-dessus, façon loge d’artiste. Il sera puissant pour vous permettre de bien vous voir pour vous raser ou vous maquiller. Le deuxième peut être encastré dans le faux plafond et doit pouvoir diffuser une lumière plus tamisée et plus propice à la relaxation dans un bain chaud.

 

2018-10-29T06:45:19+00:00